comment?

“Il n’y a rien de plus sérieux aujourd’hui, que de devenir capable d’inventer collectivement des dispositifs qui nous protègent à la fois du désespoir et du cynisme; comme des espaces de partage qui suspendent le cours habituel des choses et (re)créent du possible.”       

“Rêver l’obscure”, Starhawk, préface d’Emilie Hache

 

Le travail artistique du collectif du Feu de dieu est axé sur la participation des publics. Inspirée par des le théâtre de l’opprimé et des outils d’éducation populaire, cette compagnie genevoise crée des spectacles et dispositifs avec comme vecteurs d’émancipation la danse et le chant. Leurs créations prennent vie dans l’espace public (mais pas que!) lors d’événements culturels. Elles y installent un salon, ou y improvise un rassemblement citoyen pour inviter les passant.es à participer, chanter, danser, se laisser vibrer, prendre part à une douce folie décalée. Ici, la dimension créative et ludique prévaut sur toute tentative rationnelle et morale; s’amuser, redécouvrir ses ressources intérieures, sentir la joie d’être soi en lien avec le collectif afin d’expérimenter de manière positive des espaces de convivialité et de lien social.

Leurs actions s’établissent autour de 4 postulats que le collectif souhaite expérimenter avec les participant.es. Ces affirmations ne détiennent aucune vérité, elles incarnent un socle au service de nos valeurs et de nos buts :

 

Je, Tu, Elle/Il, Nous, Vous, Elles/Ils sommes artistiquement habités

Oser habiter cette part instinctive et créative du dedans, cet espace qui joue, explore et s’amuse de ce qui est là, ni plus, ni moins, ni mieux.

 

L’inutile au service de la Vie

Oser sortir de toute volonté de produire un résultat, d’atteindre un but, d’être performant pour goûter au plaisir viscéral de se perdre dans des gestes ou des élans intérieurs qui n’ont d’autres intentions que de se laisser vivre, danser, imaginer, sentir, explorer et rire. Car peut-être de là… surgit la joie, l’envie de participer, de donner le meilleur de soi.

 

Nos JE au service du NOUS

Oser penser le monde au delà de sa dimension individuelle, sentir que ma structure fait partie d’un système bien plus grand qui s’organise organiquement et dont je fais partie.
la-loi- de-la- jungle-n- existe-pas

 

Du chaos naît le beau

Oser se perdre sans comprendre, lâcher le poids des codes sociaux, accueillir et rentrer dans un espace brouillé, croisé, étrange et flou, y prendre goût par le corps qui sent et agit au delà de la raison.  https://www.koreus.com/video/vague-pendules- boules-bowling.html

 

Qui?

Quoi?